Rappelez-vous par Lisa Genova

Santé Mode de vie Lisa Genova Amélioration de la mémoire Neurologie Psychologie populaire Se souvenir Auto-aide

La science de la mémoire et l'art de l'oubli

Rappelez-vous par Lisa Genova

Acheter Book - Rappelez-vous par Lisa Genova

Quel est exactement le sujet du livre Remember?

Rappelez-vous (2021) est un documentaire qui explore notre capacité remarquable et imparfaite pour former des souvenirs. Il plonge dans les nombreux types de souvenirs que nous générons, comment le cerveau les crée, pourquoi ils échouent si souvent, et ce que nous pouvons faire pour tirer le meilleur parti de notre capacité incroyable et problématique à rappeler les détails de notre vie.

Qui est le public cible du livre Remember?

  • Les gens qui sont intéressés par le fonctionnement de notre cerveau
  • Celui qui veut en savoir plus sur la capacité humaine à rappeler et à oublier.
  • Les gens qui s'inquiètent de ce qui arrive à notre mémoire en vieillissant

Qui est Lisa Genova, et quel est ses antécédents?

Lise Genova est une neuroscientifique qui a reçu sa formation à l'Université Harvard. Elle est l'auteur de plusieurs romans les plus vendus qui se préoccupent des maux du cerveau humain, y compris toujours Alice, qui a été transformée en un film lauréat d'un Oscars avec Julianne Moore et adapté dans une série télévisée.

Qu'est-ce qui y a exactement pour moi? Apprenez tout ce qu'il y a à savoir sur les forces et les limites de votre incroyable, mais sujette à l'erreur, à la mémoire.

Avez-vous un souvenir clair de l'endroit où vous avez placé les clés de votre véhicule? Ou, d'ailleurs, où vous avez garé votre véhicule. Quel était le nom de l'acteur qui a joué ce rôle dans ce film - saviez-vous qui il était? Des touches de mémoire se produisent tout au long de la journée, et si vous avez plus d'un certain âge, elles peuvent être une source d'anxiété et de préoccupation. Nous nous demandons si c'est le début de la fin de notre civilisation. La démence ou la maladie d'Alzheimer est-elle loin? Malgré cela, nous ne nous soucions pas de nous souvenir de dizaines de milliers de mots. Nous pouvons très bien nous souvenir des moments particuliers de notre enfance en détail. Nous nous souvenons des mots d'une chanson populaire d'il y a plusieurs décennies. Malgré ses nombreux défauts et contradictions, le souvenir est vraiment remarquable. Ces notes, qui sont basées sur une revue de la recherche la plus récente en neurosciences, examinent la force, les fragiles et la fonction des systèmes de mémoire du cerveau.

Tout au long de ces notes, vous apprendrez les processus par lesquels les souvenirs sont créés, accédés et façonnés, ainsi que comment et pourquoi nous oublions autant. Vous apprendrez également à accepter et à utiliser à la fois les forces et les limites de votre mémoire.

Dans le monde physique, la mémoire est quelque chose qui est activée par l'attention et produite via un processus d'encodage et de consolidation.

Tout ce que vous voyez disparaît en 15 à 30 secondes à moins qu'il ne soit transféré à l'hippocampe, une région du cerveau profond qui est responsable de lier une activité neuronale ensemble pour créer une mémoire à long terme.

Par exemple, considérons ce qui suit: Pendant une période de concentration intense pendant une action spécifique, votre cerveau convertit l'apport brut de vos sens en activité neuronale dans le cortex préfrontal. L'encodage est le terme utilisé pour décrire cette procédure. Une fois les informations codées, elle passe à la consolidation, où elle est transférée du cortex préfrontal à l'hippocampe. L'activité neuronale est condensée dans un schéma stable dans ce cas. Cet arrangement des neurones est maintenant devenu une partie de votre mémoire de cet instant particulier. Mais quelle est précisément la «mémoire» et comment fonctionne-t-elle en premier lieu? Il existe trois principaux types de fonctions de mémoire sur lesquelles vous dépendez dans votre vie quotidienne: la mémoire sémantique, la mémoire épisodique et la mémoire musculaire, pour n'en nommer que quelques-uns. Les souvenirs qui sont consolidés par l'hippocampe peuvent être divisés en deux catégories: des souvenirs sémantiques et des souvenirs épisodiques. Commençons par les souvenirs sémantiques. Si vous avez un sou américain dans votre poche, allez-y et sortez-le, placez-le dans votre paume et faites-y attention un instant. Vous verrez que Lincoln est confronté à la droite, que l'expression "en Dieu, nous faisons confiance" à lui, que l'année repose devant sa poitrine, et que le mot liberté accroche sur son épaule.

Pendant que vous regardez la médaille, l'image du sou est stockée dans le cortex préfrontal de votre cerveau, qui est responsable de la prise de décision. Gardez à l'esprit, cependant, que pour que ce souvenir soit conservé, il doit d'abord être consolidé dans votre hippocampe. En conséquence, vous êtes plus préoccupé par vos sous. La représentation neuronale du penny se rendra finalement vers l'hippocampe du cerveau, où il sera lié à un modèle neuronal stable, créant ainsi votre mémoire à long terme du sou, qui sera prêt à être déclenché chaque fois que vous en avez besoin ce. La mémoire sémantique est le terme utilisé pour décrire ce type de mémoire. Ce type de mémoire est formé à la suite d'activités répétées dans votre vie quotidienne ou via une répétition délibérée. Par exemple, le barista du café sait ce que veulent les habitués car elle les entend commander de manière cohérente.

Les souvenirs épisodiques, en revanche, sont associés à un emplacement et à un temps spécifiques. Ce sont des expériences qui changent la vie, inattendues et importantes qui ont eu un effet sur vous et que votre cerveau s'est traduit par des modèles neuronaux stables - des événements tels que la première fois que vous tenez votre enfant, ou des événements effrayants tels que le fait d'être dans un accident de voiture . Ce type de mémoire spécifique sera discuté plus en détail dans la section suivante.

Notre mémoire épisodique peut être forte et vivante, mais elle est presque certainement incorrecte.

Pour ceux d'entre vous qui ont un certain âge, vous vous souviendrez peut-être de la date du 28 janvier 1986, lorsqu'une navette spatiale s'est précipitée dans le ciel Azure au-dessus de la Floride et s'est écrasé dans le sol dans une boule de feu. L'explosion de la navette spatiale Challenger, qui a tué les sept astronautes à bord, a été diffusée en direct à des millions de personnes à travers le monde. Un professeur de psychologie de l'université Emory et son collègue ont demandé à leurs étudiants d'écrire ce qu'ils faisaient lorsqu'ils ont vu ou entendu parler de l'explosion vingt-quatre heures après que cela s'est produit. Les instructeurs ont suivi avec les élèves deux ans et demi plus tard, cette fois en demandant un récit de première main de ce qui s'est passé ce matin de janvier. Presque le souvenir de tous les élèves a été modifié d'une manière ou d'une autre.

En apprenant les différences entre leurs souvenirs du jour où le challenger a explosé, plusieurs des étudiants ont affirmé que leur version actuelle des événements était exacte et que celle qu'ils avaient écrite dans les 24 heures suivant le lancement explosif était complètement incorrecte. Surpris? Ne vous inquiétez pas; C'est tout à fait normal. Quel est le message le plus important ici? Notre mémoire épisodique peut être forte et vivante, mais elle est presque certainement incorrecte. Afin de convertir l'entrée sensorielle en activité neuronale, notre cerveau doit passer par une série d'étapes, qui sont ensuite consolidées en un modèle stable que nous pouvons stocker et nous rappeler quand la situation l'exige. Cependant, à chaque étape, la mémoire est vulnérable aux erreurs causées par une erreur humaine.

D'abord et avant tout, bien que notre attention soit capable de capturer une énorme quantité d'informations sensorielles, il n'est pas capable de tout capturer. Nous sommes limités par notre point de vue et dirigés par nos propres intérêts et aspirations. Nos opinions et nos préjugés jouent un rôle important dans la traduction des informations sensorielles dans l'activité cérébrale. À la fin du processus, nous utilisons notre imagination pour condenser l'activité cérébrale en un schéma stable et récupérable. Sous l'influence de notre imagination, de nos idées préconçues et des recommandations des autres, nous omettons certains faits et incluons d'autres dans notre histoire. Après ce moment, la mémoire est placée dans le stockage. Si les connexions neuronales qui constituent la mémoire ne sont pas réparées, la mémoire s'estompera physiquement. Il y a des vides. Nous perdons de vue la réalité.

De même, la récupération d'une mémoire ne garantit pas qu'elle est exacte. Nous nous souvenons du modèle neuronal et combler les lacunes avec des informations que nous avons créées nous-mêmes. Nous recommandons également l'événement rappelé à la lumière de notre situation actuelle. Nous inventons une histoire qui correspond à nos croyances et émotions actuelles, modifiant ainsi avec succès les événements d'hier pour le bien d'aujourd'hui. Chaque fois que nous nous souvenons de quoi que ce soit, nous réécrivons et enregistrons la version modifiée, et l'ancienne version n'est plus disponible pour une utilisation. Parce que c'est la seule version que nous avons, notre version la plus récente de la mémoire semble être authentique pour nous.

La mémoire musculaire induite par l'exercice est un type de mémoire distinct et essentiel qui se développe dans votre cortex moteur à la suite d'un exercice continu.

Que le penny devienne une mémoire sémantique développée par répétition, ou un détail dans une mémoire épisodique d'un événement significatif, l'hippocampe est l'endroit où la mémoire est stockée et est accessible au cerveau. La mémoire musculaire, en revanche, est un type de mémoire incroyablement essentiel qui existe dans une partie complètement différente du cerveau. La leçon la plus importante à retirer est: la mémoire musculaire induite par l'exercice est un type de mémoire distinct et essentiel qui se développe dans votre cortex moteur à la suite d'un exercice continu. Quand Henry Molaison était un petit enfant, il faisait du vélo quand il a perdu le contrôle et s'est écrasé, se brisant le crâne. Il a commencé à avoir des crises quelques années plus tard, et son état s'est détérioré. Les crises sont devenues de plus en plus graves jusqu'à ce que, à l'âge de 27 ans, il décide de permettre une procédure expérimentale de chirurgie cérébrale par un chirurgien appelé William Scoville. L'hippocampe d'Henry a été enlevé par le Dr Scoville.

Cependant, bien que les crises se soient arrêtées, le répit a atteint un coût terrible. Henry n'a pas pu créer de souvenirs à long terme s'il n'avait pas accès à l'hippocampe. Henry a cependant maintenu un autre type de mémoire, qui est stocké dans une région du cerveau connue sous le nom de cortex moteur. C'est le cortex moteur qui envoie un message dans la moelle épinière et dans vos muscles lorsque vous effectuez une action physique déterminée, comme pousser un doigt vers le bas sur une note de piano ou sauter du sol pour nettoyer un accroc. En conséquence, chaque fois que vous appuyez sur une note de piano ou sautez sur un cerceau, vous activez ces neurones dans le cortex moteur. Les connexions entre elles deviennent plus fortes au fil du temps, et la route du cerveau devient également plus stable. Avec le temps et la pratique, vous pourrez activer l'itinéraire avec plus de facilité, et après un certain temps, vous serez en mesure de vous rappeler ce soi-disant mémoire musculaire sans y penser.

Par exemple, un chercheur, dont le nom ou le visage d'Henry ne se souviendraient jamais, a démontré une technique d'esquisse qui ne lui a obligé à voir sa main de dessin à travers un miroir plutôt que directement devant lui pendant la peinture. En essence, son cerveau devait diriger son main dans la direction opposée de ce qu'il faisait. Le cortex moteur d'Henry doit être recâblé pour qu'il dessine des images miroir. Chaque session ressemblait à la première, mais comme il le pratiquait, les liens de son cerveau sont devenus plus forts, et il est devenu plus habile à contrôler les lignes qui coulaient de son stylo. Parce que la mémoire musculaire ne dépend pas de l'hippocampe, Henry peut continuer à apprendre de nouvelles capacités physiques même si l'hippocampe n'est pas là.

L'oubli est sain, essentiel et même bénéfique, malgré son irritation.

Il y avait une fois un gars qui était incapable d'oublier quoi que ce soit ... jamais. Il est passé sous le nom de Salomon Shereshevsky, et pendant plus de trois décennies, les psychiatres l'ont soumis à des listes longues et inutiles de mots et de chiffres pour voir comment il réagirait. Tout au long du processus, sa mémoire était sans faille. Shereshevsky a commencé à voir ses souvenirs comme un fardeau plutôt que comme une sorte de superpuissance au fil du temps. Avec autant d'informations, la plupart sans valeur, il avait un travail sans fin de crible à travers tout cela pour obtenir les informations dont il avait besoin. En plus de tout cela, Shereshevsky, comme tout le monde, a traversé des choses dont il préférait ne pas se souvenir. Il fantasmerait de mettre le feu à ces souvenirs désagréables, mais il serait déçu si les souvenirs se transformaient en fumée et en cendres. Shereshevsky n'a pas pu oublier ce qui s'était passé. La leçon importante ici est que l'oubli, bien que irritant, est sain, nécessaire et même bénéfique dans certaines circonstances.

La majorité du temps, nous oublions par défaut. Notre décision de ne pas prêter beaucoup d'attention à la situation à accomplir est basée sur notre état de conscience actuel. En raison de notre mémoire de travail, nous sommes en mesure de le faire. Il enregistre l'apport sensoriel de notre environnement et de nos moments actuels, et cela nous aide à comprendre ce qui se passe d'un moment à l'autre. Cependant, bien que notre mémoire de travail soit nécessaire, elle n'est disponible que pour une courte période. Par exemple, sur votre trajet régulier à la maison, il vous permettra de voir des informations désormais familières telles que des panneaux d'affichage, des ponts et d'autres véhicules sur la route. l'expérience.

Cependant, même lorsque vous passez une attention particulière à un moment particulier, rien ne garantit que vous le capturerez devant la caméra. Vous souvenez-vous du sou? Le mot liberté est-il sur l'épaule de Lincoln ou sur sa poitrine, ou quelque part entre les deux? Ne paniquez pas si vous ne vous souvenez de rien. Vous avez déduit le sens de la note et vous êtes arrivé à la conclusion que la compréhension de la disposition d'un sou est inutile à un certain niveau. C'est, en fait, vrai. Ces connexions neuronales ont commencé à se dégrader de manière bien pensée. Nous pouvons également oublier exprès, qui peuvent être à la fois sains et bénéfiques dans certaines situations. La capacité d'ignorer les signaux du monde réel qui déclenchent une mémoire désagréable et, avec l'effort et la pratique, détourner nos pensées vers un endroit différent est quelque chose que nous pouvons tous faire. En conséquence, la voie du cerveau associée à cette mémoire désagréable s'estompe progressivement avec le temps.

Ceux qui souffrent d'un trouble de stress post-traumatique (SSPT) trouveront beaucoup plus difficile de se désengager de ce circuit cérébral. L'événement terrible continue de me harceler au moment actuel. Certaines personnes atteintes de troubles du stress post-traumatique (SSPT) ont atteint l'amélioration en tirant parti de la liberté de création que nous nous offrons en rappelant des souvenirs parce qu'elles sont incapables d'ignorer la douleur. Ils se souviennent délibérément de l'expérience encore et encore, mais à chaque rappel, ils envisagent un résultat plus positif dans le but de surmonter le traumatisme. La possibilité de réécrire des souvenirs douloureux nous rappelle une technique que Salomon Shereshevsky a découvert plus tard dans la vie et a utilisé pour réécrire ses propres souvenirs.

Dans son esprit, le gars qui se souvenait de tout écrire un gribouillage dénué de sens sur un tableau noir pour représenter ce qu'il souhaitait l'oublier. Après cela, il essuyait la planche propre. Shereshevsky a poursuivi son nettoyage imaginé jusqu'à ce qu'il puisse enfin l'oublier.

Quand il s'agit de se souvenir de faire quelque chose à l'avenir, nous sommes notoirement peu fiables.

Les musiciens classiques ont des souvenirs incroyables, qu'ils utilisent à leur avantage. Des centaines de milliers de notes successives, chacun doivent être joués à son époque et à sa pression précises, sont régulièrement mémorisées par ces musiciens. Yo-Yo Ma, violoncelliste de renommée mondiale, est incontestablement l'un des plus grands maîtres de mémoire du monde, et pourtant, une nuit à l'automne 1999, il a accidentellement quitté son violoncelle - un instrument de 2,5 millions de dollars - dans le tronc d'un nouveau York City Taxi, où il a été découvert le lendemain. Quelle que soit la fatigue, l'inquiétude ou l'attention, il y avait des facteurs de l'incapacité de MA à rappeler comment vérifier le tronc et éliminer le violon avant que la voiture ne s'envole dans la circulation de Manhattan, l'incident illustre un aspect essentiel du cerveau humain. Le principal point à retenir de cela est que notre capacité à se rappeler de faire quoi que ce soit plus tard est complètement incohérente et indigne de confiance.

La mémoire prospective est le terme utilisé pour décrire ce type de mémoire. La mémoire intentionnelle est un message à soi-même de son futur; C'est un souvenir de sa future mémoire. La mémoire prospective est si erratique dans sa nature qu'il est mieux considéré comme une sorte d'oubli. Beaucoup de choses glissent notre esprit: ramasser du lait sur le chemin du retour, ramasser le nettoyage à sec, ou même annuler l'essai gratuit pour ce service de streaming pour lequel nous nous sommes inscrits. Ils peuvent provoquer une certaine gêne, mais dans le grand schéma des choses, ils sont tout à fait inoffensifs. La réalité est que ce n'est pas toujours le cas. Entre 2008 et 2013, par exemple, 772 outils chirurgicaux ont été laissés à l'intérieur des patients par des chirurgiens aux États-Unis avant d'être cousus.

En raison de notre propension à oublier les choses, en particulier lorsque les enjeux sont élevés, il est préférable de s'appuyer sur des aides de mémoire externes pour nous aider à nous souvenir des choses. Les listes de contrôle, par exemple, sont désormais considérées comme les meilleures pratiques parmi les chirurgiens et sont une nécessité inévitable pour les pilotes commerciaux dans l'industrie de l'aviation. Faire une liste de tâches et s'en tenir à un horaire régulier pour le terminer est une excellente aide à la mémoire. Incorporez votre liste de tâches avec le calendrier de votre smartphone ou de votre ordinateur, définissez des alertes et des alarmes, et soyez précis sur ce qui doit être accompli . Si vous avez un signal physique, assurez-vous qu'il est dans un endroit proéminent afin qu'il ne puisse pas être manqué. Par exemple, si vous devez apporter du vin au dîner d'un ami, placez la bouteille directement devant votre porte d'entrée afin qu'elle soit facilement accessible. Même si son violoncelle bloquait la porte du taxi, Yo-Yo Ma n'aurait pas oublié de l'apporter avec lui.

Le fait que vous puissiez apprendre et vous souvenir des connaissances est à la fois incroyable et médiocre.

Quand Akira Haraguchi, un ingénieur à la retraite, avait 69 ans, il a accompli quelque chose de vraiment remarquable. Il a pu se souvenir de Pi - cette constante mathématique énigmatique - en 111 700 chiffres sans utiliser de rappels externes. Il n'est pas non plus une sorte de prodige mathématique. Son cerveau est, à bien des égards, identique au vôtre en termes de structure. Considérez le scénario suivant: vous avez certainement accompli quelque chose comme la récitation par Haraguchi du nombre pi. Prenez, par exemple, le fait que vous, comme beaucoup de gens, êtes probablement en mesure de comprendre, d'épeler et de prononcer jusqu'à 100 000 mots correctement. Ce n'est que des connaissances dont on se souvient. C'est une réalisation ahurissante! Mais comment pouvez-vous réussir à accomplir tout cela tout en réussissant à oublier autant, si fréquemment? Haraguchi, par exemple, a admis avoir manqué l'anniversaire de sa femme à plusieurs reprises.

La leçon la plus importante à retirer est: le fait que vous puissiez apprendre et vous souvenir des connaissances est à la fois incroyable et médiocre. L'un des échecs les plus courants et les plus frustrants en mémoire se produit, pour dire, à la pointe de la langue, ce qui est très frustrant. Considérez le scénario suivant: vous recherchez le nom de ce renom. Vous pensez à ce surfeur renommé, non? Tout commence par la lettre L. Ce n'est pas non plus Lance Armstrong. C'est lui sur le vélo. Mais le nom Lance Armstrong est si similaire au nom de Laird Hamilton que le mot Laird Hamilton continue de retirer votre attention à Lance Armstrong et loin de la voie du cerveau qui mène au nom que vous recherchez, qui est Laird Hamilton, par le chemin. Si vous le consultez sur Google, c'est bien. Il n'y a pas de preuve que la recherche d'informations obscures provoque une détérioration de votre mémoire. Parce qu'ils sont abstraits, les noms sont souvent soumis à des erreurs grammaticales à la pointe de la langue.

Voici un exemple de ce que je veux dire. Dans le cas d'un gars que vous avez vu et a découvert plus tard qu'il était un boulanger, vous êtes plus susceptible de vous rappeler cette information que si vous veniez d'entendre que son nom était Baker. Cela est dû au fait que le nom de famille Baker n'a aucune signification en soi; Il n'y a pas de récit, pas d'entrée sensorielle et pas d'objet pour que votre cerveau puisse saisir. Cependant, la cuisson - une occupation - est un trésor de parfums, de goûts, de textures et d'autres sensations connexes. En ce qui concerne la mémorisation de Pi, Haraguchi a profité de l'inclinaison naturelle du cerveau à être significatif et tactile. Il a transformé chaque numéro abstrait en syllabe, puis chaque syllabe en un mot en répétant le processus. Il a découvert que les chiffres de Pi lui ont raconté une histoire longue, unique et fascinante quand il les a liés ensemble.

Bien qu'il soit pénible, la détérioration de la mémoire avec l'âge est un événement normal. Mais qu'en est-il de la maladie d'Alzheimer? C'est une toute autre histoire.

Des exemples typiques de perte fréquente de mémoire pour beaucoup d'entre nous ressemblent à ceci: vous allez dans une pièce, mais arrivez à l'arrêt complet. Vous jetez un coup d'œil et pensez: "Pourquoi suis-je venu ici?" Alternativement, vous pouvez vous retrouver à vivre les plusieurs fois par jour suivants. Vous êtes sur le point de sortir par la porte d'entrée lorsque vous vous arrêtez brusquement et claquez vos poches ensemble. Non, il n'y a rien là-bas. Examinez l'intérieur de votre manteau. Vous souvenez-vous où vous mettez vos clés? Plus nous vieillissons, disons, au-delà de l'âge de 50 ans, plus nous prenons conscience de ces défaillances, en partie parce qu'ils se produisent plus souvent, mais aussi parce qu'ils peuvent être rencontrés par la peur lorsqu'ils se produisent. Alors que nous fouillons nos tiroirs à la recherche de nos clés de véhicule, nous commençons à nous demander: je perds la tête? Le message le plus important est le suivant: bien qu'il soit pénible, la détérioration de la mémoire avec l'âge est un événement normal. Mais qu'en est-il de la maladie d'Alzheimer? C'est une toute autre histoire.

En vieillissant, notre mémoire commence à se détériorer. La mémoire sémantique est beaucoup plus sensible aux glissements de la langue à la pointe de la langue. Plus de vides se développent dans notre mémoire épisodique, qui sert de musée de nos vies passées. Et nos futurs souvenirs déjà tremblants, ainsi que la liste des tâches mentales que nous gardons dans notre esprit, sont devenues beaucoup plus. Tout cela est naturel, et il est principalement causé par le ralentissement de la vitesse de traitement de notre cerveau, le vieillissement des neurones et leurs connexions, et une capacité décroissante à prêter attention au moment présent. Cependant, la maladie d'Alzheimer semble avoir une cause plus unique: l'accumulation de protéines dans notre cerveau, qui forment des plaques amyloïdes, qui provoquent la progression de la maladie.

La formation de plaques amyloïdes commence dans l'hippocampe et se propage aux régions cérébrales responsables de nous aider à naviguer dans notre environnement et nos problèmes. les échecs. De plus, puisque la maladie d'Alzheimer se déplace dans le cerveau d'une manière différente du vieillissement régulier, les lacunes de mémoire produites par la maladie sont distinctes de celles causées par le vieillissement normal. Une personne souffrant de la maladie d'Alzheimer peut non seulement égaler ses clés, mais il tiendra probablement ses clés à la main et se demandera à quoi ils sont utilisés. Il y a de bonnes nouvelles sur les deux fronts, car, bien que le vieillissement cérébral soit inévitable et que les effets de la maladie d'Alzheimer soient dévastateurs, il y a aussi une excellente nouvelle. La dernière section de cette section discutera de la façon dont vous pouvez maximiser votre mémoire face à ces difficultés.

Un mode de vie sain et actif vous aidera non seulement à éviter la maladie d'Alzheimer, mais cela vous aidera également à lutter contre la détérioration naturelle de votre mémoire.

Pendant plus de deux décennies, une équipe de chercheurs de la maladie d'Alzheimer a suivi la vie de 678 religieuses catholiques seniors aux États-Unis. Les chercheurs ont passé les religieuses à travers une batterie d'examens physiques et cognitifs, et lorsqu'ils sont morts, chaque sœur a donné son cerveau aux scientifiques pour une autopsie. Les chercheurs ont trouvé certains signes de plaque amyloïde, le précurseur de la maladie d'Alzheimer, comme ils auraient s'attendre à ce qu'ils puissent le trouver dans tout échantillon de cerveaux plus âgés. Fait intéressant, malgré le fait qu'ils étaient conscients du rétrécissement et des enchevêtrements associés à la maladie, beaucoup de ces mêmes religieuses n'ont présenté aucun symptôme de la maladie tout au long de leur vie. Quel est le message le plus important ici? Un mode de vie sain et actif vous aidera non seulement à éviter la maladie d'Alzheimer, mais cela vous aidera également à lutter contre la détérioration naturelle de votre mémoire.

Selon les chercheurs, les religieuses formaient constamment de nouvelles connexions cérébrales à la suite de leurs années d'éducation formelle, de vie sociale occupée, d'emploi significatif et de passe-temps intellectuellement difficiles tout au long de leur vie. En conséquence, lorsque les plaques amyloïdes ont bloqué une voie neuronale, ces cerveaux résilients ont pu utiliser des voies neuronales alternatives pour retarder le développement de la démence.

Un point à retenir clé est de vous pousser à la fois intellectuellement et socialement à de nouveaux niveaux de réussite. Cherchez des expériences fraîches et excitantes. Essayez d'étudier une nouvelle langue ou de jouer un instrument de musique pour élargir vos horizons. Les mots croisés, bien que divertissants, ne résoudront pas le problème. Vous pouvez également dormir un peu. Comme nous le savons tous, le cerveau sous-léger a du mal à concentrer son attention. De plus, l'hippocampe ne peut pas consolider et conserver adéquatement les souvenirs de la journée s'il n'a pas sept à neuf heures de sommeil chaque nuit. De plus, un manque chronique de sommeil augmente considérablement les chances de développer la maladie d'Alzheimer.

Un autre facteur de risque de perte de mémoire est le stress chronique, qui est défini comme le type de stress qui ne disparaît pas. Si vous avez un employeur abusif, l'augmentation de la dette ou tout autre type de stress que vous devez faire face quotidiennement, votre cerveau sera submergé par des hormones de stress, et sa capacité à créer et à rappeler des souvenirs sera gravement limité. Par conséquent, l'hippocampe rétrécit dans ces conditions. Bien sûr, vous devez éviter le stress chronique chaque fois que possible, mais si vous ne pouvez pas éliminer immédiatement l'un de ces facteurs de stress toxiques, envisagez d'explorer la méditation et la pleine conscience, la gratitude et les techniques de compassion. Ceux-ci aident à la réduction de la pression artérielle et de l'anxiété, de la réduction des hormones de stress et de la promotion d'un grand hippocampe sain, entre autres. En conséquence, même si ces méthodes réussissent à gérer l'intangible, elles ont également des conséquences réelles.

En plus de maintenir un mode de vie sain, vous pouvez utiliser des techniques et des astuces pour améliorer votre mémoire.

Si vous deviez deviner, qui est plus susceptible de rester dans votre esprit: le numéro 105799 ou Albert Einstein botter un bagel? Comme nous l'avons vu, la mémoire est notoirement peu fiable en ce qui concerne les concepts abstraits tels que les nombres. Cependant, en ce qui concerne les images et les contes, la mémoire a une prise beaucoup plus forte. En 2006, l'écrivain scientifique Joshua Foer a utilisé la propension du cerveau aux images et aux histoires pour participer au USA Memory Championship, qui s'est tenu à New York. Foer a créé un code qui a transformé les nombres en représentations de la vie des gens, des activités et des choses. Le numéro 105799, par exemple, pourrait être transformé en Einstein donnant un bagel. C'était sa première année de participation au tournoi, et il a été victorieux. La leçon la plus importante ici est que, en plus de maintenir un mode de vie sain, vous pouvez utiliser des techniques et des tactiques pour améliorer votre mémoire.

Bien que nous ne soyons probablement pas en mesure de faire correspondre la mémoire de Foer, sa méthode démontre que certaines méthodes mnémoniques peuvent être efficaces. D'abord et avant tout, il a prêté attention. Pour ouvrir complètement les portes de la mémoire de travail, vous devez supprimer toutes les distractions et vous concentrer uniquement sur les informations émotionnelles, sensorielles et factuelles devant vous. Deuxièmement, donnez-lui une représentation visuelle. Si vous griffonnez quelque chose d'important dont vous voulez vous souvenir, faites un doodle à côté et soulignez les informations importantes en rose. Si vous rencontrez un gars nommé Baker, ne l'imaginez pas comme un vrai boulanger dans un tablier blanc; Au lieu de cela, imaginez-le debout au sommet d'une montagne de danois, face cachée en farine!

Une autre suggestion pour s'assurer qu'une mémoire est conservée est de le rendre pertinent et particulier à l'individu. Faites un récit pour accompagner les faits. Encore mieux, faites tout ce qui vous concerne. Vous profitez non seulement de l'amour du cerveau de la narration, mais vous profitez également de la propension trop humaine pour vous impliquer dans sa propre histoire. De plus, répétez, répétez et répétez. Si vous avez du mal à vous rappeler des faits bruts, essayez de vous interroger. Attendez quelques minutes, puis retestez-vous avec toutes les informations. Rien ne vaut la répétition quand il s'agit de développer des talents physiques, comme des écailles de piano ou des obstacles d'athlétisme. Répétez ce processus encore et encore jusqu'à ce que les circuits neuronaux du cortex moteur soient brûlés en permanence.

Enfin, comme nous l'avons dit dans notre section sur la mémoire potentielle, une assistance externe doit être utilisée. Faites une liste de tout. Créez des notifications complètes sur votre téléphone pour suivre les choses. Placez la bouteille de vin devant la porte d'entrée. L'utilisation d'un moteur de recherche, d'une application de calendrier et de signaux tactiles pour vous rappeler les choses ne se traduira pas par un intellect plus faible, comme certaines personnes le croient. Il n'y a aucune preuve à l'appui. Utilisez la technologie et le monde réel à votre avantage, car votre cerveau, bien qu'incroyable à part entière, nécessite toute l'aide qu'elle peut recevoir.

Rappelez-vous se termine par une sommation finale.

La leçon la plus importante de ces notes est que vous avez une capacité incroyable pour se souvenir des faits, des événements de votre vie et tout ce que vous avez appris à accomplir. Votre cerveau convertit l'environnement extérieur en activité neuronale, et via une combinaison de surprise, de sens et de répétition, vous développez des modèles neuronaux à long terme dont vous serez en mesure de vous souvenir pour les années à venir. Malgré cela, vous avez des incohérences bizarres et des échecs irritants dans votre mémoire, malgré son impression. Heureusement, vous pouvez apprendre à accepter et même à apprécier les limites de votre mémoire, ce qui peut vous aider à éviter les pires effets de la perte de mémoire. Des conseils qui peuvent être mis en action: consommer des aliments bons pour le cerveau. Essayez le Diet Mind, qui va au-delà d'avoir une vie mentale épanouissante et utilise les meilleures techniques de mémoire disponibles. Le régime alimentaire combine des éléments du régime méditerranéen avec ceux du régime Dash, qui a été démontré dans des études pour réduire la pression artérielle. Le régime d'esprit comprend principalement des légumes, des légumes verts à feuilles, des baies et des noix, de l'huile d'olive, des grains entiers, des légumineuses et des poissons, entre autres ingrédients. Plusieurs études ont indiqué que la suite de ce régime peut réduire de moitié vos chances de développer la maladie d'Alzheimer.

Acheter Book - Rappelez-vous par Lisa Genova

Écrit par BrookPad Équipe basée sur Remember de Lisa Genova



Article plus ancien Message plus récent


laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés